PAROLES DE NANO-BUILDER : KENTARO NEGORO

Kentaro Negoro est un nanobuilder japonais, connu pour ses incroyables constructions détaillées. Il a reçu un prix d’excellence au nanoblock award 2015 dans la catégorie « sans limites de pièces ». Son style reconnaissable demande une grande dextérité. Nous le rencontrons aujourd’hui dans le cadre de Paroles de nanobuilder !

Kentaro Negoro
Autoportrait – Kentaro Negoro

 

Bonjour Kentaro, premièrement, pouvez-vous vous présenter à la communauté française ?

Bonjour à tous, je m’appelle Kentorô Negoro, j’ai 25 ans et je suis Japonais. J’adore la mode et faire du shopping. Mais bien sûr, ma passion c’est les nanoblock.

J’ai entendu dire que les mangas et animés japonais étaient très populaires en France. Je suis vraiment très heureux et flatté d’être moi aussi connu de la communauté française.

Avant de commencer, je voudrais tout particulièrement remercier nanoblock officiel. Je ne pensais pas être un jour interviewé pour mes créations. Cela me touche beaucoup.

Comment les nanoblock sont entrés dans votre vie ?

La première fois que j’ai eu un nanoblock c’était il y a environ 5 ans. Ma sœur m’avait offert un nanoblock Mickey Mouse en souvenir de Tokyo Disneyland. Quand je l’ai reçu, je l’ai construit en suivant les instructions et je l’ai utilisé comme décoration. Mais par la suite j’ai eu envie de le reconstruire dans un style qui me ressemble plus, et j’ai commencé à jouer en recombinant les briques à ma façon. Très vite j’ai été séduit par le charme et la variété des nanoblock et avant que je ne m’en rendre compte, j’en avais déjà acheté pleins !

 Qu’est-ce qui vous a rendu fan ?  

Je pense que c’est la petite taille des briques. D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours aimé jouer aux jeux de construction et j’ai construit beaucoup de modèles. Mais ce qui est très mignon avec les nanoblock c’est qu’ils sont si petits qu’une fois assemblés, la construction n’est pas plus grande qu’une carte bleue. J’aime aussi la finesse du détail.

De plus, même si leur nombre a augmenté récemment, j’aime bien le fait qu’il y ait encore peu de sortes de briques différentes. C’est extrêmement satisfaisant pour moi de réussir à recréer le modèle que j’ai en tête, tout en dépassant la limite imposée par le petit nombre de type de briques.

Mario et Yoshi
Mario et Yoshi

 

Combien de modèle nanoblock possédez-vous dans votre collection ? Et combien avez-vous construit de modèles originaux ?

Je n’ai pas compté mais je dirais que j’en ai une centaine.

Le seul modèle que j’ai construit en suivant les instructions, c’est le Mickey Mouse. Tous les autres, je les ai achetés pour leurs pièces et j’ai fait mes propres constructions avec.

Quel est votre création préférée  ?

Je les adore tous, mais en ce moment mon préféré c’est le Shishimai. D’habitude, je recrée des personnages déjà existants, issus par exemple des films d’animation ou de jeux vidéo. Mais pour le Shishimai, j’ai moi-même inventé un nouveau modèle en m’inspirant de l’image que j’avais d’un vrai Shishimai. Je pense que j’ai bien réussi à exprimer le côté imposant du Shishimai et l’embarras de la personne qui est à l’intérieur face au bébé qui pleure. Vous ne trouvez pas que le bébé est super mignon ?

Gagnant du nanoblock award moins de 200 pièces.
Prix de l’excellence au nanoblock award 2015 dans la catégorie « sans limites de pièces »

 

C’est justement le Shishimai qui a reçu un prix d’excellence au nanoblock award, le Shishimai est un symbole important pour vous ? 

Hum… en soit, le Shishimai lui-même n’est pas particulier à mes yeux. Par contre, comme le nanoblock award est une compétition internationale, en tant que participant japonais, j’avais envie de construire un modèle qui représente le Japon.

Il y a actuellement à Tokyo l’exposition des gagnants du nanoblock award, avez-vous eu l’occasion d’y aller ? 

Bien sur que j’y suis allé ! J’étais super content de voir mon modèle exposé ! Et j’ai beaucoup appris en voyant les réalisations des autres gagnants. J’ai découvert des thèmes et des méthodes de construction auxquels je n’avais pas pensé. C’était une aubaine pour moi de pouvoir les observer sous tous les angles.

Quels sont vos objectifs pour la prochaine édition du nanoblock award ?        

Lors de ma visite de l’exposition, j’ai été impressionné par la prestance des grandes œuvres. J’ai ressenti la vraie passion des nano-builders en voyant le nombre de blocks utilisés, le temps de préparation et de construction. Ca m’a donné envie me surpasser et de les défier. Pour la prochaine édition, je veux concourir avec une construction plus grande.

Et si vous étiez un nanoblock, lequel seriez-vous ?

Ah, c’est une bonne question… Je construis surtout des modèles avec un petit corps et une grosse tête. Personnellement je suis une vraie asperge, je fais 1m85 pour 65kg. Alors si je devais choisir un personnage, vu mes jambes et mes bras, je dirais…Bob Razowski.

Bob Razowski - Monstre & Compagnie
Bob Razowski – Monstre & Compagnie

 

 

Vous construisez beaucoup de personnages tirés des animés de Miyazaki (Totoro, L’esprit du voyage de Chihiro), ainsi que d’animés populaires (Doraemon…). Quels sont vos univers favoris ? 

J’adore les films de Miyazaki. Tout particulièrement le voyage de Chihiro que j’ai vu un nombre incalculable de fois. Je suis fasciné par son univers plein de mystères, ce sentiment de nostalgie d’un autre temps qui vous prend. Et la musique de Joe Hisaishi est vraiment magnifique. Maintenant que j’y pense…ça me donne envie de construire Yobaba!

Sans visage - Le Voyage de Chihiro
Sans visage – Le Voyage de Chihiro

 

Où trouvez-vous l’inspiration pour construire vos modèles nanoblock ?

J’adore les personnages de Disney et de Pixar et je suis très influencé par leurs univers. Que ce soit des personnages principaux ou secondaires, qu’ils soient en mouvement ou en image, la richesse de leurs expressions est toujours très intéressante. Quand je commence une nouvelle construction, le plus souvent je vais choisir un de ces personnages comme modèle, mais même quand je pioche parmi un autre univers, je pense que je suis toujours inconsciemment influencé par eux.

WALL-E et EVE
WALL-E et EVE

 

Pour une création originale, comment procédez-vous ? Faites-vous un croquis ou vous lancez-vous directement dans la création ?

Je dessine d’abords un croquis détaillé, puis je passe au montage. Et je commence toujours par le visage.

 Vos modèles sont très détaillés, ce qui les rend très reconnaissables, combien de temps cela vous prend-il ?

Ça varie beaucoup d’un modèle à l’autre. En général, ça me prend une journée entière, mais parfois je peux finir une création en 5 ou 6 heures. A l’inverse, il y a plusieurs modèles dont je ne voyais toujours pas le bout après plusieurs jours de travail.

En fait, le temps de montage ne dépend pas de la taille de la construction, mais plutôt de la difficulté à retranscrire la particularité du personnage.

Un modèle en particulier vous a-t-il donné beaucoup de difficultés ?

Buzz l’écair ! J’ai mis environ 2 semaines pour le monter une première fois, mais finalement je n’étais pas satisfait et je l’ai recommencé encore et encore.

Au final, j’ai réussi à le finir après avoir rajouté beaucoup de pièces de type[1/2BO-1]qui permettent d’avoir un détail de 2mm. Personnellement, je trouve qu’il est très ressemblant. En tout, il m’a fallu presque 1 mois pour achever sa construction, c’est vous dire à quel point il était difficile !

Buzz l'Eclair et Woody - Toy Story
Buzz l’Eclair et Woody – Toy Story

 

Sur 1 semaine, combien de temps consacrez-vous à construire des nanoblock ?

En ce moment, j’y passe à peu près 12 heures par semaines. En semaine, je travaille du matin jusqu’au soir alors je n’ai pratiquement pas le temps d’y toucher. Mais le week-end, quand je n’ai rien d’autre de prévu, je fais des nanoblock !

 Avez-vous une astuce nanoblock à nous donner pour réussir ses constructions à tous les coups ?

Quand je construis un personnage, j’ai pour objectif de rendre le visage le plus ressemblant possible. Je n’ai pas vraiment d’astuce à proprement dit mais, ce que j’essaie de faire, c’est de reproduire précisément les différentes parties du visage en les réduisant à une taille minimale tout en respectant les proportions. En particulier pour les yeux, j’essaie de reconstituer précisément la forme et la couleur pour avoir un regard expressif. Quand on arrive bien à faire ça, alors je pense qu’on peut faire ressembler le modèle à son personnage, même quand par exemple on construit un contour rond en carré.

Aralé Norimaki - Dr Slump
Aralé Norimaki – Dr Slump

 

Un dernier mot à adresser aux fans de nanoblock français ?

Collectionnez les séries d’animaux, tentez des modèles plus gros et plus difficiles, essayez d’inventer vos propres modèles…suivez vos envies et ensemble construisons le nano-world !

Merci beaucoup !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>