[ANNONCE] NANOBLOCK AWARD 2015 : LES GAGNANTS

nanoblock_award_2015

Nous étions revenus récemment sur le nanoblock Award 2014. Aujourd’hui est venu le temps de la révélation. A 13 heures, heure japonaise vendredi dernier, le nanoblock award a révélé sa sélection des meilleures constructions. Ce 5ème concours annuel a réuni cette année encore de nombreux talents venus se confronter au regarde des jury. Les participants se sont affrontés autour de 3 grandes catégories :

  • Catégorie 1 : « En dessous de 200 pièces »
  • Catégorie 2 : « Gamme nanoblock + »
  • Catégorie 3 : « Sans limite de pièces ».

Découvrons vite les gagnants de cette édition !

 Catégorie 1 : En dessous de 200 pièces
 #1 – Le nattô

gagnant_nanoblock_award_en_dessous_de_200_pieces

Cette année, le premier prix du nanoblock award 2015 pour la catégorie « en dessous de 200 pièces » revient à une construction qui se réfère à la culture japonaise. Le nattô est en effet un aliment japonais traditionnel, fait à base de haricots de soja fermentés, il est servi en accompagnement du riz et est souvent mangé au petit déjeuner. Ici, la construction minimalisme achève la prouesse de dépeindre une scène de la vie quotidienne de façon réaliste. C’est grâce à ce réalisme avec peu de moyen que cette construction a réussi à séduire le jury.

#2 – Plongée

gagnant_2_nanoblock_award_en_dessous_de_200_pieces

La deuxième construction de la catégorie moins de 200 pièces arrive à dépeindre une ambiance maritime avec très peu de blocs. Le Plongeur, en pleine observation des poissons, semble flotter dans les airs, grâce à des points d’appuis discrets. La construction prend une tout autre dimension. Le plateau led éclaire tout la construction, se concentrant sur le plongeur. Ce choix de construction permet de nous plonger à 20 miles lieu sous les mers.

 Catégorie 2 : La gamme nanoblock + 
#1 – Un escargot qui aimait les fleurs
gagnant_nanoblock_award_nanoblock_plus

Le gagnant de la catégorie du nanoblock award pour le modèle imposé autour de la gamme nanoblock + propose une construction pleine de couleur. Les nanoblock + sont des blocs nouvelles génération qui proposent d’autres formes pour des constructions encore plus lisses. Les couleurs vives donnent de l’effet à ce tableau fleuri où un escargot se dirige lentement vers un bouquet de fleurs. Une jolie construction pleine de poésie pour annoncer le printemps.

#2 – Une télécommande

gagnant_2_nanoblock_award_nanoblock_plus

Le deuxième de la catégorie imposé n’est autre qu’un modèle qui rendra nostalgique les anciens possesseurs de voiture télécommandée. Cette manette en nanoblock profite des spécificités des nanoblock + pour proposer un modèle souple et pouvant se transformer selon les envies. On remarquera les roues en guise de manettes et l’antenne qui peut se replier. Une construction tout en finesse qui reprend des codes rétro séduisants.

 Catégorie 3 : Sans limite
 #1 – Le navire de guerre

gagnant_nanoblock_award_no-limitLe grand gagnant de cette catégorie (c’est le cas de le dire) s’inspire d’un navire de guerre. Détaillé à l’extrême, la construction relève d’une taille colossale, et dévoile plusieurs nuances de gris. A l’arrière un avion vient se poser sur le porte avion donnant du dynamisme à la scène.  Une construction militaire de toutes beauté.

#2 – La fleur

gagnant_2_nanoblock_award_no-limit

Le deuxième gagnant du nanoblock award 2015 dans la catégorie no limit joue sur l’hyperréalisme. La fleur, posté dans un vrai vase, s’ouvre et dévoile un cœur coloré. Une feuille dépassse donnant une harmonie à l’ensemble et permettant de rééquilibrer le modèle. Une composition florale dont l’aspect est des plus réalistes.

#3 – La Danse du lion

troisieme_no_limit_nanoblock_award

Une troisième construction a su attirer l’attention du jury, une scène typique, voir rituelle, ayant été représenté par le nano-builder Kentaro Negoro. S’inspirant d’un de nos derniers modèles, cette version reste plus élaborée. On distingue le danseur se cachant sous le costume. Ici la scène représente un des rituels japonais populaires où à la fin de sa danse, le lion vient mordre la tête des spectateurs en gage de chance. Ici, un bébé effrayé pleure à chaude larmes devant ce monstre qui abrite en fait un humain. Pour exprimer la tristesse du nourisson, on remarquera la façon dont les briques transparentes illustrent ses pleurs tandis que le Shishimai se retrouve dépourvu devant cet enfant, illustré ici par une goutte bleue lui coulant le long de la tempe.

#Spécial – Monument Japonais

leader_no_limit_nanoblock_award

Une autre construction a brillé par sa complexité mais aussi son originalité. Nommé Inari Jinja et construite par par Oyster Bells, la construction fantasmée ne se base pas sur un monument réel. Le bâtiment s’adapte à son environnement naturel : une falaise. Le visiteur peut gravir les marches et traverser les différentes portes semant son parcours avant d’arriver au sommet où l’attend une construction aux allures de temple. Les détails apportés à la réalisation sont admirables et rappellent le fameux site du Konpira-san et ses 1400 marches à monter afin d’atteindre le temple à son sommet. Elément intéressant de cette construction : en miroir du temple au sommet, on trouve un temple sur le flanc inverse de la falaise, donnant une touche d’onirisme à cette construction.

Envie d’en savoir plus ? Voici la vidéo officielle de l’événement.

Vous voulez découvrir d’autres constructions ? Rendez-vous sur le site officiel du nanoblock award.

Joyeuses nano-construction à vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>